Réunions décentralisées organisées par la mairie concernant la révision du PLU

La réunion du jeudi 13 juin a consisté en la présentation d’un bilan des nombreuses réunions de concertation que la mairie a organisé dans le 4ème arrondissement sur le thème de la révision générale du PLU-H.
Le texte de présentation devient le projet d’aménagement et développement durable du 4ème arrondissement (PADD). Ce document est transmis au Grand Lyon pour examen. Il sera ensuite examiné à nouveau par la prochaine équipe municipale qui sera issue des élections de 2014. En ce qui concerne les positions de notre association, voici quelques remarques.

Patrimoine

Nous sommes favorables à la création d’un cheminement patrimonial s’appuyant sur le tracé des anciennes fortifications et le quartier canut.
Nous soutenons la demande d’une création d’une AVAP ( aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine), même si nous savons qu’il faudra être vigilant lors de sa mise en place.

Habitat et logement

Nous demandons le maximum d’opérations d’acquisitions rénovations de logements anciens afin d’y aménager du logement social. Cette dispersion du logement social évite les ghettos.
Nous demandons le maintien des zones pavillonnaires existantes.
Nous préconisons le maintien de la diversité de la volumétrie des bâtiments lorsqu’elle existe comme dans le secteur de la Grande Rue par exemple. Lorsque de nouveaux immeubles seront implantés nous préconisons une implantation en retrait de voirie avec création d’un jardinet sur rue.
Nous demandons enfin à être associés en amont à toute démarche concernant l’implantation de futurs immeubles.

La nature en ville

Son développement est la contrepartie indispensable à toute forme de densification. Il ne s’agit pas seulement d’un objectif d’embellissement mais bien d’ amélioration de la qualité de vie.
Nous appuyons la mise en place d’un itinéraire vert qui devrait permettre une liaison entre la balme du Rhône et la balme de la Saône. Cet itinéraire doit être le plus continu possible pour permettre le maintien de la biodiversité animale et végétale.
Dans ce sens, la création d’un espace vert sur l’emplacement du collège Maurice Scève reçoit notre totale adhésion.
Un problème n’est pas résolu, il s’agit de la protection des zones vertes et des arbres remarquables situés en coeur d’îlots, sur terrain privé.
D’une manière générale nous serons attentifs au devenir des zones dites mutables : SEPR et MEJ rue Dumont d’Urville, villa Chazière, stations-service, collège Maurice Scève entre autres.