La Croix-Rousse n’est pas à vendre a aimé / n’a pas aimé

La présence d’une borne fontaine sur la place Bertone rénovée
en avril 2013.

Les efforts réalisés par le constructeur, 23 rue Clos Savaron, afin de protéger un conifère de taille respectable en mars 2013

Le nouvel aménagement de la place Commandant Arnaud, avec des barrières à clefs prisonnières qui empêchent le stationnement des voitures sur le cœur de la place.

Les massifs fleuris particulièrement réussis : carrefour Kubler-Richan, carrefour Chazière-Bony, square Ninon Vallin.

La fermeture annoncée pour l’automne 2012 de l’agence TCL de la petite place de la Croix-Rousse.

Le retrait végétalisé et arboré ménagé devant les immeubles récents proches du carrefour Hénon-Philippe de Lassalle.

L’abattage du frêne et la disparition du bosquet de bambous 2 bis rue Janin en février 2012.

L’installation de jardinières et la pose de gouttières métalliques facilitant le passage des vélos rue Célu au printemps 2012.

Le droit à construire sur l’îlot de la Poste accordé par la modification n° 8 du plan local d’urbanisme en octobre 2011.

La réfection du terrain de jeux de la place Commandant Arnaud
à l’été 2011.

La réalisation d’une mare au sein de l’IUFM qui permet d’entendre le coassement des grenouilles en pleine Croix-Rousse.

La vandalisation et la disparition de la statue de la Vierge place de la Croix-de-Bois durant l’hiver 2010.

L’arrêté du maire de Lyon en date du 8 novembre 2009 qui fait obligation à tout propriétaire de chien de ramasser les déjections sur l’espace public.

L’enlèvement de la statue de la Vierge de la place Tabareau
en juin 2008.

La destruction totale des restes de fortifications découverts lors du creusement du parking du Gros Caillou en juin 2007.

La discrétion avec laquelle le Gros Caillou a été repositionné sur le nouvel espace.

La création du jardin de la rue d’Ivry en 2005 pour laquelle l’association s’est longuement mobilisée.