Compte-rendu de la réunion mensuelle du 4 septembre 2018

Participants

Françoise Bellet, Yves Botton, Marie Caille, Jean Chabert, René Clocher, Edith Cornet, Cléa Espallergues, Richard Hauduroy, Isabelle Hernandez, Brigitte Picard, Annie Pourchère, Dominique Rajon, Nadine Schneiderlin, Florian Steinberg, Laura Steinberg, Marie-Claude Valleix.

Forum des associations

Samedi 1er septembre, La Croix-Rousse n’est pas à vendre a, comme chaque année, tenu son stand, 5 membres de l’association se relayant dans la journée. Elle a reçu de nombreuses visites des habitants de la Croix-Rousse désirant s’informer sur de nombreux sujets : nouveaux programmes immobiliers ; pollution (tunnel de la Croix-Rousse), pollution et bruit (école Lapierre, près de la montée de la Boucle) ; avenir du Clos Jouve, de la petite place de la Croix-Rousse ; problèmes liés à la circulation (vitesses excessives des automobilistes mais aussi des cyclistes). L’association a eu l’occasion d’aborder les sujets en cours avec Jean Truc, adjoint à l’habitat, au logement, au PLU et à l’urbanisme ; avec David Kimelfeld, maire du 4e et président de la Métropole ; avec Georges Képénékian, maire de Lyon ; avec Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur et ex président de la Métropole ; ainsi qu’avec Édouard Josselin, conseiller du 4e arrondissement. Une journaliste indépendante est venue longuement enquêter sur le PLU auprès de David Kimelfeld et de l’association.

PLU-H

D’après D. Kimelfeld, la consultation a rencontré un grand succès grâce au numérique : de nombreuses personnes ont apporté leur contribution. Le PLU-H devrait être « bouclé » en février 2019. Un rendez-vous sera pris avec la journaliste indépendante citée plus haut pour commenter les résultats du PLU-H. D’ores et déjà, nous disposons de nouvelles informations qui concernent l’ouest de l’arrondissement : la municipalité a mis des réserves foncières sur l’ancien terrain loué par l’EFAP (47, rue Henry Gorjus) et sur les boxes de la rue Louis Pize. Dans ce secteur, l’association sera attentive à ce qu’il advient de la réserve entre la rue Sambardier et la rue Henry Gorjus. Par ailleurs, le cercle des boulistes Sainte-Elisabeth passera du zonage URM1 au zonage URC2 (à l’instar de la zone limitrophe). Enfin, le magnifique cèdre situé à l’angle Hénon/boulevard des Canuts sera classé en arbre remarquable.

Rue d’Ivry et densification

Malgré la pétition qui a récolté 120 signatures, Jean Truc autorisera la hauteur des bâtiments à 13 mètres (contre 7 mètres actuellement), ce qui constitue une grosse déception pour l’association, tout particulièrement pour les personnes, membres de notre CIL ou riverains, qui s’étaient fortement mobilisées et qui avaient avancé de justes et d’excellents arguments. Cette bataille était emblématique pour tout le 4e arrondissement, déjà très dense dans sa partie est, et que les pouvoirs publics veulent encore densifier.

Cercle Amical sportif Sainte-Elisabeth

La mairie, ré-interpellée à ce sujet répond que les ponts sont coupés entre elle et le diocèse. D’après la mairie, le diocèse opère une grosse opération immobilière. En attendant, le bail est prolongé de 3 mois (rappel : il allait jusqu’au 31 août). Georges Képénékian ne laisse pas d’espoir pour le cercle. Celui-ci devrait donc rejoindre « La Boule Jacquard », boulevard des Canuts. Une nouvelle lettre destinée au diocèse, à la mairie et à la métropole va être soumise par le président de l’association au bureau pour validation, suite au manque de consensus lors de la réunion de juillet.

Collège Maurice Scève

Le collège, en très mauvais état aujourd’hui, devrait être démoli. À sa place, 3 immeubles perpendiculaires à la rue Thévenet seront construits. La MEJ (Maison de l’Enfance et de la Jeunesse) sera au milieu avec une cour. Un espace vert était prévu initialement en contrebas, avant la propriété Beaupaire, mais l’association a estimé que cet EV (espace vert) était trop petit, avait peu de vue, et elle a fait valoir son point de vue. Finalement, le jardin sera en partie haute (belvédère) et privé mais les propriétaires ne pourront pas le fermer.
La démolition du collège a posé plusieurs questions importantes au cours de la réunion : en effet, le remplacement d’un équipement public, qui bénéficie à tout le monde, par une opération immobilière-lucrative pour un petit nombre qui aura les moyens de payer très cher le mètre carré, ne va pas de soi. Et la question d’un « modèle économique » lié à la métropolisation des grandes villes, n’épuise pas le sujet. D’ailleurs, René Clocher avait déploré la fermeture du collège auprès de Michel Mercier, alors président du conseil général du Rhône, en charge des collèges. Mais, en fin de compte, il n’y aura pas eu de pétition ni même de réunion publique pour le collège. Or, l’arrondissement accueille et se prépare à accueillir beaucoup de familles en plus de sa population actuelle alors que les infrastructures scolaires ne suivent absolument pas : en dehors de la création de deux classes nouvelles d’enseignement primaire à Commandant Arnaud, on relève la fermeture du collège François Truffaut, la sursaturation des établissements existants, l’exiguïté et la vétusté des locaux. On envisage de faire écrire un article sur la démolition du collège et le projet immobilier.

Cica

Une réunion en mairie aura lieu le 11 septembre à 18 heures. Elle aura pour thème « la nature ». On peut, dès à présent, envoyer questions et propositions, et, bien sûr, être nombreux à y participer. Parmi les questions à aborder : amplitude des espaces végétalisés dans l’arrondissement, protection des cœurs d’îlots, jardinières de la Grande-Rue-de-la Croix-Rousse à pérenniser, choix des essences d’arbres, etc.

Petite place de la Croix-Rousse

Une consultation publique est prévue le 5 septembre vers 17 heures. La place expérimente un marché de producteurs le soir ainsi que d’autres cheminements.

Clos Jouve

Son réaménagement devrait être inauguré en 2020. Un doute est émis quant au choix des essences qui seront plantées : celles-ci seront-elles adaptées aux futures canicules ? Formeront-elles un dôme protecteur ?

Villa Chazière

La Villa Chazière subit une forte dégradation ; elle a été laissée à l’abandon au profit d’autres projets, plus visibles, comme celui du réaménagement du Clos Jouve. Elle a pourtant un beau potentiel, de par son architecture, sa taille, et sa situation dans un parc et près de jardins partagés. Elle a fait l’objet de plusieurs projets, dont, entre autres, celui d’héberger une école de police. Les idées ne manquent pas pour son utilisation : classes d’éducation à l’environnement, salles pour des fêtes familiales, etc. La réponse des pouvoirs publics : la maison doit pouvoir s’autofinancer, selon un modèle économique de plus en plus répandu, à l’instar du Château de Montchat, équipé pour recevoir des réceptions, séminaires et réunions à destination des entreprises ou des particuliers ; ou à l’instar des salles de la cure de l’église Saint-Denis réaménagées et bien rentabilisées. Un groupe de travail est formé pour travailler sur la constitution d’un projet pour la Villa à proposer à la mairie.

Centre Livet

Il devrait se construire 11 000 m² de logements avec un passage devant la rue Mailly et une entrée le long de la montée de la Boucle ; toute la rue de Margnolles sera construite. Des reculs sont théoriquement possibles. L’association s’intéresse au devenir du centre, car, bien que situé sur la commune de Caluire, il est dans notre bassin de vie, dans la mesure où les quelque 500 personnes qui seront logées dans les futurs bâtiments vivront aussi sur la Croix-Rousse. Voir aussi le compte rendu du 4 juillet pour compléter l’information sur les projets immobiliers. La métropole a été contactée par l’association qui sera convoquée pour discuter de la destination des 6 500 m² d’espaces verts sur la zone (parc, Jeu de boules, jardins partagés, etc.). Le promoteur, Promoval, est disposé à réaliser quelques aménagements sur ces espaces verts.

Visite de la crypte des fusillés des Brotteaux

René propose une visite de cette crypte le 28 septembre à 14 heures. Elle sera ouverte exceptionnellement pour nous. Adresse : angle rue de Créqui/ rue Robert.

Questions diverses

Les licenciements dans les centres sociaux de l’arrondissement. Les cours d’anglais, d’informatique sont supprimés. Ces licenciements sont liés à la baisse des subventions, des emplois aidés, etc. Les centres sociaux des autres arrondissements rencontrent-ils les mêmes difficultés ?
La limitation de vitesse à 30 km/h dans l’arrondissement. Il faudrait une information de la part de la mairie, ou faire mettre des panneaux de rappel de cette limitation dans tout l’arrondissement.