Compte-rendu de la réunion mensuelle du mardi 4 décembre 2018 

Avant notre réunion habituelle nous sommes quelques-uns à avoir travaillé sur la future réunion de CICA qui n’est pas encore programmée et qui devrait avoir pour thème l’hôpital de la Croix-Rousse. Nous souhaiterions, qu’à cette occasion, le texte régissant le fonctionnement des CICA soit effectivement appliqué. Pour cela il faudrait que le thème du CICA soit étudié en amont de la réunion par les associations concernées. Pour cette mesure, la balle est donc dans le camp des associations qui n’ont pas, jusqu’à maintenant, montré beaucoup d’empressement à travailler ensemble. Par ailleurs, les questions soulevées lors de la réunion devraient pouvoir être posées aux élus siégeant au conseil d’arrondissement qui suit la réunion. Les élus sont tenus de répondre aux questions formulées par les associations.

Nous pensons que ce CICA consacré à l’hôpital de la Croix-Rousse pourrait se saisir de diverses questions touchant au domaine de la santé en général :

  • Problème de l’accès aux soins (saturation des cabinets de généralistes, disparition des spécialistes)
  • Création de maisons médicales
  • Organisation d’un forum de la santé.

Afin d’avoir un avis éclairé sur ces questions, nous envisageons de contacter une personnalité de l’Agence Régionale de Santé. A 19 h 30 nous avons commencé notre réunion mensuelle habituelle.

Par ailleurs, les questions soulevées lors de la réunion devraient pouvoir être posées aux élus siégeant au conseil d’arrondissement qui suit la réunion. Les élus sont tenus de répondre aux questions formulées par les associations. Nous pensons que ce CICA consacré à l’hôpital de la Croix-Rousse pourrait se saisir de diverses questions touchant au domaine de la santé en général. Problème de l’accès aux soins (saturation des cabinets de généralistes, disparition des spécialistes)- Création de maisons médicales – Organisation d’un forum de la santé. Afin d’avoir un avis éclairé sur ces questions, nous envisageons de contacter une personnalité de l’Agence Régionale de Santé. A 19 h 30 nous avons commencé notre réunion mensuelle habituelle.

Participants :

Allinieu Bernard, Botton Yves, Caille Marie, Chabert Jean, Chamoulaud Fabienne, Chauvot Jean-Philippe, Clocher René, Cornet Edith, Dumon Richard, Gireau Christian, Hauduroy Richard, Hernandez Isabelle, Lacroix Michèle, Moullé Gaétane, Picard Brigitte, Pourchère Annie, Renard Jean-Jacques, Truchet Fabien, Valleix Marie-Claude.

Préparation de l’assemblée générale :

Cette dernière aura lieu le samedi 26 janvier 2018 à l’Amicale Laïque de la Croix-Rousse, 8 rue Hénon à 14 heures. Elle sera suivie à 16 heures d’une conférence gratuite et ouverte à tous sur le thème : « Les noms de rues de Lyon : toute une histoire ! »

Repas de début d’année :

il est prévu le samedi 2 février entre 12h et 15h à « L’assiette du vin », rue Duviard. Les conjoints sont invités.

Rencontre avec Jean Truc :

Nous avons été reçus par Jean Truc, 1er adjoint de l’arrondissement en charge de l’urbanisme. L’entretien a été long et nous avons pu échanger dans un climat respectueux sur de nombreux sujets. Pour l’instant le nouveau PLU-H n’est pas encore adopté. Il devrait l’être au printemps 2019. Donc un certain nombre de points que l’on peut juger positifs ou négatifs ne seront définitivement actés qu’à ce moment-là.

En ce qui concerne l’ex-collège Maurice Scève, 3 entreprises ont été retenues parmi un panel de 27 qui avaient répondu à l’appel d’offre. 3 bâtiments orientés Est-Ouest devrait s’élever sur ce terrain. Lors de l’enquête publique du PLU-H, nous avons suggéré que pour maximiser l’espace vert, la construction de deux bâtiments seulement avec une hauteur plus importante serait une solution. Les immeubles environnants tous de grande hauteur le permettant. Il devrait y avoir un jardin privé ouvert au public en journée, situé sur le plateau et non en contrebas. La Maison de l’Enfance et de la Jeunesse – MEJ – aurait son propre espace clos. Le projet suit son cours mais pour l’instant un groupe de migrants occupe le site.

L’hôpital de la Croix-Rousse est engagé dans un processus de restructuration : agrandissement conséquent de la maternité, construction d’un hôtel hospitalier de 45 chambres sur le parking de l’hôpital, le long de la rue Coste, construction d’un bâtiment de confinement microbien au carrefour rue Hénon, rue de Cuire. De plus, le « service des Urgences » sera, à partir de novembre, opérationnel 24h/24h. Compte tenu d’une façade aveugle du bâtiment de confinement sur la rue Hénon nous avons demandé la végétalisation des murs.

Avec la constructibilité du Centre Livet, ce quartier va supporter une augmentation importante de la population résidente mais aussi de passage générée tant par les patients que par le personnel hospitalier en augmentation.

PLU-H :

Nous sommes dans l’attente du vote définitif du projet par la Métropole. Actuellement il n’est pas possible de consulter les observations ou propositions émanant des particuliers ou des collectivités. Dans un souci de transparence nous demanderons aux élus si cette impossibilité est dictée par la loi ou si au contraire nous pourrions être informés de ces observations.

Rue d’Ivry :

suite à la pétition, Monsieur Jean Truc nous a annoncé que la hauteur des bâtiments restera inchangée soit 7 m.

Projet de l’immeuble ICF :

52 rue Denfert-Rochereau. Ce permis de construire a été accordé le 18 octobre 2018. Il comporte 43 logements et 48 aires de stationnement (au lieu des 24 actuels). Nous déplorons principalement deux points dans ce projet : d’une part le non recul de l’immeuble en bordure de la rue Denfert- Rochereau et d’autre part la disparition du petit jardin d’enfants rue Duviard.

Clos bouliste de la paroisse Sainte-Elisabeth :

Suite à un courrier envoyé au maire de Lyon, Georges Képénékian, celui-ci l’a transmis à son adjoint aux sports Yann Cucherat. Ce dernier nous a envoyé une lettre dans laquelle il exprime son attachement aux terrains de quartier qui permettent une pratique sportive et conviviale. Il s’est engagé à contacter le président de la Métropole ainsi que l’adjoint au Patrimoine de la ville de Lyon pour parler de ce sujet.

Le centre Livet :

Si pour l’instant nous n’avons pas de nouvelles concernant la partie immobilière, les discussions continuent à être menées au sujet de la zone verte de 6 500 m² située à l’est du tènement. Malgré le don de ce terrain par le promoteur pour un euro symbolique, ni la ville de Caluire ni la Métropole comme nous le souhaitions, ne souhaitent prendre en charge ce terrain. C’est l’agence d’urbanisme « Conditions urbaines » qui assure ce qu’on pourrait appeler une médiation entre le promoteur et les associations. Une prochaine réunion pour faire avancer le dossier aura lieu le 12 décembre de 18h à 20 heures au 12 rue Dumont. Une demande de rendezvous sera faite auprès de David Kimelfeld et Michel Le Faou, adjoint à l’urbanisme de la ville de Lyon, pour savoir quelle suite donner à ce dossier.

Rue Chazière :

le PLU-H ne devrait pas toucher aux terrains de sport en face de la place Émile Chanel. Le centre commercial sera rasé et plusieurs immeubles construits, comprenant des logements sociaux : un immeuble de 40 logements le long de la rue, un autre de 30 logements perpendiculairement à la rue et un autre plus petit à la place des garages et des pelouses au fond du lotissement actuel. Il faudra se renseigner sur l’avenir du petit parc situé juste derrière le centre commercial.

Rue Hénon :

l’immeuble sur le tènement SETELEN serait réhabilité pour fournir 50 % de logements. Un immeuble serait construit sur le petit parking au fond à l’ouest du terrain. On ne sait pas s’il est prévu une végétalisation du terrain. En face de l’église Saint-Denis, les garages et l’ancienne maison Vauraz seront détruits pour laisser place à un immeuble de 21 mètres.

Mur du boulevard des Canuts :

nous demandons une végétalisation de la petite place devant le mur des Canuts sans géner la perspective et vue des touristes.

31 Rue de Cuire :

quelques sheds situés au fond de l’impasse, parallèlement à la rue Pelletier, seront démolis ainsi que la maison située à l’angle de la rue Denfert-Rochereau et du boulevard des Canuts, en vue d’une construction.

ESPE (clos Jouve) :

un EBC de très beaux arbres, visibles depuis la rue Philippe de Lasalle, va être déclassé d’EBC (Espace Boisé Classé) en EVV (espace vert à valoriser), classement moins protecteur.

Travaux de proximité.

En ce qui concerne les travaux de proximité un rendez-vous sera pris avec Virginie Varenne, conseillère d’arrondissement responsable de la proximité et du cadre de vie.