Compte-rendu de la réunion mensuelle du mardi 3 décembre 2019

Compte-rendu de la réunion mensuelle du mardi 3 décembre 2019

Participants : Caille Marie, Chabert Jean, Chamoulaud Fabienne, Clocher René, Cornet Edith, Danière Monique, David Jean-François, Dumon Richard, Gireau Anne-Marie, Gueugneau Françoise, Hauduroy Richard, Lacroix Michèle, Picard Brigitte, Pourchère Annie, Prigent Marie-Claude, Rajon Dominique, Renard Jean-Jacques, Tuscher Marcel, Vindras Philippe.

Végétalisation de la partie basse de la rue d’Austerlitz. Nous avons été contactés par un certain nombre de personnes habitant le secteur et soucieuses de végétaliser la partie basse de la rue, depuis la rue Belfort jusqu’à la rue Célu. Suite à notre essai de plantation au pied d’un arbre ils nous ont demandé notre appui. Ils doivent déposer un projet ambitieux auprès du service des espaces verts de la mairie centrale avant fin décembre 2019. Nous restons en contact avec le responsable et nous pouvons qu’être en accord de principe avec cette démarche.

Club d’haltérophilie rue Belfort. Il est situé au 53 rue Belfort, en contrebas de la rue. Il est hébergé dans deux bâtiments appartenant à la ville de Lyon. A l’arrière se trouve un espace arboré comprenant des jeux de boule gérés par l’association USF. Celle-ci est hébergée dans le bâtiment du théâtre. Au sud du club d’haltérophilie, au 51, se trouve un petit immeuble en partie désaffecté précédé d’un jardin. Un projet est à l’étude visant une restructuration de tout l’espace avec construction d’un bâtiment neuf.

La conservation des 7 platanes et marronniers existants à l’arrière du club d’haltérophilie est pour nous une nécessité absolue.

Le jardin actuel en bordure de rue pourrait représenter une entrée conduisant à l’espace arboré, ce qui aurait l’avantage de donner plus de visibilité à cet espace en partie caché. Quel que soit le projet qui sera retenu, nous demandons la présence d’un retrait végétalisé devant le futur immeuble.

Attention : Aux dernières nouvelles, il semblerait qu’un projet bien plus conséquent se fasse jour !!!

Compensation réservation Espace vert de la rue Gigodot : Lors d’une rencontre avec Jean Truc, il a été demandé une compensation à l’espace vert, inscrit au PLU-H, qui nous avait été promis rue Gigodot et qui verra finalement la construction d’un nouvel immeuble. Il a été répondu que la mesure compensatoire était l’aménagement de l’espace vert rue Belfort, derrière le club d’haltérophilie, et la création d’un jardin belvédère sur le site de l’ancien collège Maurice Scève.

Nous demandons le maintien du club dans le jardin du passage Perret (derrière le club d’haltérophilie et sous le théatre) afin de permettre le maintien d’un lieu de convivialité.

Les espaces publics de la Croix-Rousse : Après le terrain du 82/84  rue Philippe de Lasalle, celui du collège Maurice Scève, aujourd’hui c’est la vente du terrain du club d’haltérophilie de la rue de Belfort  dont il s’agit. Pour ces deux derniers terrains, ils sont vendus pour construire majoritairement des logements privés. Bien sûr, il y a des logements sociaux mais que 25 % (à vérifier) et le maintien d’activités au service du public mais globalement ce sont toujours des parts minoritaires !

Quels sont donc les bilans financiers et sociaux au profit des citoyens et habitants de la Croix-Rousse de tous ces projets ?

Trottoir devant la bibliothèque. Les travaux sont terminés et il ne manque plus que la plantation des deux arbres. Il faudrait placer des potelets de protection afin de protéger l’accès des pompiers utilisé parfois comme place de parking. Le nombre de places dédiées au stationnement des vélos semblent insuffisantes, 5 places. Une demande d’en ajouter a été formulée.

Jardinières de la Grande-rue de la Croix-Rousse. Elles ont été enlevées et seraient remplacées par des chaises.

Terrasses du Chanteclair. Suite à nos échanges lors de la réunion, il a été décidé d’envoyer une lettre en recommandé à Gérard Collomb, David Kimelfeld, Michel le Faou, Jean Truc, afin de protester contre cette occupation, illégale à ce jour, de l’espace public. Par ailleurs nous déplorons le développement des systèmes de chauffage des terrasses extérieures très gourmands en énergie.

Sheds boulevard des canuts. Au 31 rue de Cuire se trouve une vaste cour bordée sur le côté nord de bâtiments industriels qui faisaient autrefois partie des usines de tissage Dognin. Un projet de démolition reconstruction concerne l’extrémité du bâtiment donnant sur le boulevard des canuts. La ville possède un droit de préemption urbain renforcé (DPU). Nous demandons le maintien de cette zone d’activité qui sinon risque d’être peu à peu grignotée.

Maison de service au public. Elle pourrait être construite en lieu et place de l’ancienne boutique SNCF. Dans l’attente de renseignements plus précis nous demandons que le futur bâtiment conserve le retrait actuel.

Hôpital de la Croix-Rousse. La construction du bâtiment des maladies infectieuses est déjà bien avancée. Les réunions de chantier auxquelles ont participé des riverains et des représentants de notre association ont permis de limiter certaines nuisances. Où sera la bande de nature devant border le bâtiment le long des rues de Cuire et Hénon ? Ou sera la fontaine permettant d’arroser les futures plantations ? Les arbres derrière le bâtiment en construction sont en grand danger, branches coupées et arbres presque déracinés ! Nous demandons des explications !!!!

Travaux du 5 rue Hénon (devant l’église Saint Denis) : Les participants demandent des nouvelles de ce chantier qui pour le moment est arrété.

Boulevard des Canuts : le trottoir est complètement défoncé, la piste cyclable inutilisable et les piétons doivent passer l’obstacle en marchant sur la route. Des participants s’interrogent sur la coordination entre l’entreprise et la collectivité territoriale. Qu’en est-il de la protection des piétons et des cyclistes ?

Site internet du CIL : Actuellement nous avons deux sites internet qui sont en quasi sommeil. Nous démarrons une réflexion qui devrait aboutir à la création d’un nouveau site qui serait davantage participatif et communicant. Pour cela nous ferons appel à un prestataire, ce qui occasionnera une dépense nouvelle pour l’association.

Montant de la cotisation annuelle. Elle demeure modeste et est inchangée depuis plusieurs années. Étant donné que nos réserves financières sont confortables nous maintenons pour 2020 le montant inchangé à 8 €. En 2021, étant donné les nouvelles dépenses engagées pour la rénovation du site internet, le montant de la cotisation passera à 10 €.